Ikigai – réflexion personnelle

Pendant plusieurs mois, j’ai occupé un poste qui me demandait chaque jour un peu plus d’agir en tant que responsable d’équipe. Ce rôle je l’ai obtenu petit à petit … de plus en plus de missions m’ont été confiées, qui m’ont donc amenée à réaliser les tâches d’un manager. Cela m’a plu, j’ai un leadership naturel, une facilité à m’exprimer et une certaine appétence pour l’organisation et la planification. Finalement l’équipe m’a mise à la place où je devais être naturellement.

J’ai obtenu ma légitimé par l’action et non par la nomination.

Mon responsable hiérarchique lui-même voyait en moi un énorme potentiel et était vraiment heureux du travail que je produisais.
Sauf que, j’ai pris la place de quelqu’un. Et ce n’est pas dans mon caractère d’écraser les autres. J’ai donc très rapidement mis un frein à cette évolution en faisant part à mon manager de mon inquiétude à son sujet.
J’ai essayé, de moi-même de le former au rôle que je jouais, j’ai passé plusieurs heures par jour, pendant plusieurs mois, à lui expliquer ce qu’il devait faire à son poste, mais j’ai fini par abandonner. Je pense que c’était ce jour où il m’a confié qu’il avait accepté ce poste pour les mauvaises raisons et que faire des plannings, encadrer une équipe, il détestait ça et que tant que j’étais là alors il ne voyait pas de raisons pour lesquelles il ferait son travail.
Pourquoi aurait-il dû réagir ? Parce que j’assumais le travail de plusieurs personnes chaque jour, que mes horaires étaient de plus en plus conséquents, et que face à la qualité de travail attendue on avait besoin de lui à son poste.
Je pense que c’est ce jour-là que j’ai décidé de partir : le jour où j’ai compris que tant que je serai là rien ne changerait.

La vraie question est comment en suis-je arrivée là : la réponse est simple, parce que l’équipe en avait besoin. Il n’y avait pas d’organisation particulière avant mon arrivée. Il n’y avait pas de vue d’ensemble ou de stratégie. La connaissance elle-même n’était pas tracée. La première action que j’ai menée à mon arrivée a été de m’autoformer. J’aime apprendre. On m’a laissé deux semaines en quasi totale autonomie. J’ai donc eu le temps d’analyser l’équipe, l’organisation, de chercher la connaissance ainsi que d’écrire les documents de spécifications techniques et fonctionnelles. Il se trouve que je travaillais dans une équipe en charge de 2 applications. Pour aucune d’entre elles, la connaissance commune de l’équipe n’était tracée dans aucun document. J’ai donc rédigé le « wiki », aujourd’hui référence pour toutes les problématiques que nous rencontrons ainsi que pour les solutions/procédures connues pour les résoudre.
Cela semble couler de source, mais finalement je me rends compte autour de moi que ce n’est pas le cas. Encore une fois, j’ai été déçue de ce que j’ai vu.

Finalement j’ai poussé plus loin la réflexion et j’ai cherché ce qui faisait en moi que je me suis retrouvée dans cette situation. J’ai donc fait depuis quelques semaines un travail d’introspection et je pense pouvoir dire que c’est ma personnalité, mes valeurs, mes compétences qui ne sont pas adaptées à ce type de poste. Naturellement, lorsque j’arrive dans une équipe, je m’intègre et m’adapte très rapidement. Je parviens également en quelques heures seulement à analyser chaque personne pour déterminer la place qu’elle occupe en son sein. J’ai également une certaine facilité à fédérer une équipe, ce qui me vient peut-être de mon expérience dans le milieu sportif. Ma proactivité m’amène alors à aller encore plus loin que les tâches qui m’incombent réellement. Je pousse à l’amélioration continue avec comme nul autre objectif d’aider l’équipe dans son travail quotidien et permettre de manière générale à atteindre nos objectifs communs. Cependant, de par mon dépassement permanent et mon implication aussi forte dans l’entreprise, je suis un virus pour l’équipe. Pourquoi ? Simplement parce qu’à cause de moi, certains de mes collègues peuvent être amenés à se sentir incompétents, peuvent être découragés, et alors ne plus chercher à assumer leur taches puisqu’ils savent que quoi qu’il arrive, je serai là pour les faire.
Je ne suis pas adaptée à la société. Je suis en marge, et j’en suis bien plus heureuse depuis que j’en ai conscience.
La seule solution que j’ai pour réussir à rester à un poste, est de ne pas faire de vagues et de me contenter de faire le travail que l’on me demande. Malheureusement je n’en suis pas capable, et c’est pour cela que je ne pense plus pouvoir travailler en entreprise.

La semaine dernière je te disais qu’il était important de comprendre ses valeurs & ses talents pour déterminer vers quel type de métier s’orienter. Je t’annonce donc que j’ai trouvé mon Ikigai. Si je devais le synthétiser en quelques lignes cela donnerait ça …

J’aime aider les autres, je suis une personne très empathique mais également intuitive et créative. J’ai besoin de me sentir utile. Je possède un leadership naturel qui me permet de facilement fédérer une équipe.
J’ai besoin de connaître personnellement les membres de mon équipe afin de comprendre leurs besoins et les aider à s’épanouir. Je suis très proactive et autonome. Cette réflexion m’amène à penser que je m’épanouirai bien plus dans une équipe de petite taille où la proactivité est valorisée et dans laquelle ma mission quotidienne serait d’accompagner les gens dans leur épanouissement.
Ce poste est en accord avec mes valeurs, fait appel à mes compétences et mes talents, et le monde en a besoin. Je vais réussir à être rémunérée pour ça. 😊

Cette réflexion a plus que confirmé mon projet entrepreneurial sur lequel je travaille chaque jour. J’ai vraiment hâte de te parler de tout ce qui arrive !
Tu remarqueras déjà que désormais ce site a changé d’adresse et se nomme Bright Future. (Oui oui, je n’en suis pas peu fière ! 😉 )

Je t’invite également à me suivre sur mon compte Instagram @clairebrightfuture afin de suivre les publications de mes articles ainsi que les événements à venir !

Je t’invite à réaliser le même travail que moi, à trouver ta raison d’être et à tout me raconter dans les commentaires,
Dans l’attente de te lire,
Claire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s